Ski : les élus de la Région Occitanie contestent la fermeture des remontées mécaniques

"Nous ne pouvons pas laisser nos territoires et leurs habitants payer le prix fort d'une décision injuste et incohérente : voilà pourquoi nous nous associons au recours engagé devant le Conseil d'Etat par différents territoires de montagne de notre pays", a déclaré Carole Delga. Ce jeudi 3 décembre, la présidente de la Région Occitanie a signé avec Christine Téqui, présidente du Département de l'Ariège, Michel Pélieu, président du Département des Hautes-Pyrénées, et Hermeline Malherbe, présidente du Département des Pyrénées-Orientales une déclaration d'association au recours engagé par la Région Auvergne-Rhônes-Alpes contre la décision de fermeture des remontées mécaniques. 

20 000 emplois impactés
Une mesure jugée "incompréhensible et incohérente" avec "une décision prise avant même que la concertation engagée par le gouvernement soit conduite à son terme". Deuxième argument contre la femeture : "il n'est pas raisonnable d'imaginer qu'il sera possible de contrôler et d'empêcher nos concitoyens d'aller skier de l'autre côté des Pyrénées. Cette succession de mesures approximatives et incomplètes, sans harmonisation au niveau européen, témoigne d'une impréparation certaine dans la prise de décision." Carole Delga a aussi rappelé que 20 000 emplois  étaient touchés diretement ou indirectement par cette mesure.