SOLUTIONS DE VISION : Spikenet Technology séduit les services de sécurité, les aéroports, les casinos…

 

 Hung Do-Duy

 

Après 5 années consacrées au transfert de technologie et à l’industrialisation du système, Spikenet Technology a décroché son 1er marché en 2005 avec une application pour reconnaître les marques dans les grands prix de Formule 1. Pour extraire ces informations, la PME toulousaine a développé avec son client, un groupe d’analyse des média australien, une solution qui a nécessité 4 ans de R&D.

Une fois le pied mis à l’étrier, d’autres contrats commerciaux ont suivi comme celui gagné avec le Ministère de l’Intérieur à qui a été livré un outil de biométrie faciale à la volée assurant la détection et identification des personnes. La plateforme d’analyse des vidéos surveillances fournie à la Police Nationale permet en un temps rapide de visionner et trier les images clés. Ce qui raccourcit les délais d’investigation et facilite le travail des agents. Ce savoir-faire présenté au salon Milipol (1) suscite l’intérêt de nombreux donneurs d’ordres dont la police de Shanghai, celle de Singapour…Toujours dans le domaine de la sûreté, la société prépare la sortie du  logiciel Odin qui interviendra

en post-analyse. Ce dernier s’avère  pertinent pour traiter des milliers d’images suite à un événement grave (attentat, kidnapping…).

Dans le domaine aéroportuaire, la société a pris position avec Observer, un logiciel d’analyse en temps réel des images. L’outil équipe déjà les aéroports de Genève, de Bordeaux qui par ce biais surveillent les parkings avions, détectent les tentatives d’intrusion via les taxiways. « Nous menons une prospection active pour diffuser cette gamme dans différents pays dont la Chine » commente Hung Do-Duy, le PDG.

L’autre axe de développement ce sont les casinos. Spikenet Technology a livré récemment au casino ARIA (groupe MGM) un système de reconnaissance des cartes à jouer pour contrôler la donne du croupier. Un accord de partenariat a été noué avec  un équipementier canadien de jeux qui souhaite installer les solutions dans les plus grands casinos du monde.

 Toute une famille de produits est en cours de lancement. Après le lecteur de cartes opérationnel sur plusieurs sites, la PME innove avec un outil pour les tables de baccara et un autre pour la reconnaissance des billets. Ces technologies qui rassurent les gestionnaires de salles de jeux en repérant toute anomalie devraient générer un important volume d’affaires.

Outre la montée en puissance commerciale soutenue par BPIfrance, Coface, la Région (avec le contrat d’appui), priorité est donnée à la R&D, un poste privilégié depuis la création de la société. L’objectif est de maîtriser l’embarqué avec des capteurs intégrant l’image et la vision et ayant capacité par auto-apprentissage à réagir par rapport à une situation donnée. La conception d’une rétine intelligente, impulsionnelle est en point de mire. Le principe ? Des pixels indépendants les uns des autres qui enverraient chacun un flux d’informations, des impulsions traitées par la technologie Spikenet. Autour de ce concept, l’entreprise espère lancer une caméra d’ici 3 à 5 ans, un équipement qui intéressera d’emblée l’industrie robotique. Pour financer à la fois la recherche et l’accélération de la commercialisation, les fonds propres seront renforcés.

Très satisfait de l’accompagnement public dont bénéficie l’entreprise, Hung Do-Duy est particulièrement heureux d’être implanté à Toulouse et fier d’une technologie 100% française, « 100% cassoulet ! » ajoute-t-il avec humour. Un constat effectué après avoir sillonné à titre professionnel différents pays à travers le monde.

 

(1) Salon mondial de la sécurité et sûreté intérieure des Etats

 

Encadré 1

A retenir

-Effectifs : 12 salariés

-CA 2013 : 800 000€

-Marchés ciblés : la sécurité-sûreté, l’analyse des médias, l’analyse du trafic routier, la robotique, les Casinos et salles de jeux…

Encadré 2

Bref historique

La technologie utilisée par Spikenet découle des recherches engagées en 1980 par le Centre de recherche cerveau et cognition, une UMR rassemblant le CNRS Inserm et UPS. Le docteur Simon Thorpe a travaillé sur le fonctionnement du système visuel humain, définissant une nouvelle modélisation du réseau de neurones pour répondre à cette problématique.  Cette R&D a conduit à la création en septembre 1999 de Spikenet Technology qui compte 3 associés : Simon Thorpe, Jean-Jacques Rigoni rejoints ensuite par Hung Do-Duy devenu gérant en 2006 après avoir pris la direction opérationnelle de la société en 2005.

 

Encadré 3

Parmi les projets de recherche

Spikenet Technology a été retenue sur le projet INPOSEC financé par l’ANR et conduit en coopération avec la Deutsch Post. L’objectif est de détecter les colis et lettres suspectes à partir d’une technologie images.

Dans le cadre de RAPID,  un dispositif à vocation civile et militaire lancé par la DGA, la société démarre un projet avec la LAAS visant à développer un suivi de cible, de mouvement dans un réseau de caméras. Les applications sont variées : le domaine robotique, la surveillance temps réel du ravitaillement en vol d’un drone…La PME va également répondre à l’appel à projets Agile IT mis en place par la Région.  

 

Encadré 4

Il imagine un jouet intégrant la vision

Ingénieur diplômé de l’ENAC, Hung Do-Duy a travaillé pendant 15 ans (jusqu’en 2003) au sein du groupe Suez, au service de l’innovation. Ses convictions ? La technologie doit apporter des solutions, rendre des services aux hommes.

Eclectique au niveau de ses passions, Hung Do-Duy s’est remis à la musique, pratiquant le chant et la guitare dans un groupe ; il se frotte aussi à l’écriture et au dessin.

En tant qu’industriel, il nourrit l’envie depuis plusieurs années de lancer un jouet intégrant la vision.  Il reconnaîtrait ainsi le visage d’un enfant, échangerait avec lui de manière interactive, serait son compagnon à la maison.