SPIRITUEUX : Black Mountain Selection, le premier whisky régional est en vente !

 

 

6000 exemplaires embouteillés, plus de 2000 ventes, le premier whisky affiné dans le sud-ouest suscite l’engouement de ceux qui aiment déguster un produit de qualité. Avec son packaging original, un assemblage aux accents du terroir, Black Mountain est le fruit d’une aventure collective, une rencontre entre amis souhaitant lancer une affaire axée sur l’eau et un emballage écologique.

Repérant une source exploitable sur la commune de Fraïsse-sur-Agout dans l’Hérault, à 1h30 de Toulouse, (en bordure du Tarn),  ils ont repensé le projet,  optant pour la fabrication d’un whisky après analyse des propriétés de cette eau. Une étude de marché a validé le concept, des marques régionales ont réussi à percer en Corse, en Bretagne, dans le Nord et l’Est de la France.

En attendant la construction de la distillerie prévue en 2015, à proximité de la source, les associés de la société Black Mountain ont travaillé sur le produit, s’appuyant sur l’expertise technique de Robert Leauté, ancien maître de chais et ex-directeur R&D chez Rémy Martin. Le cocktail imaginé tient ses promesses. L’entreprise a sélectionné en Ecosse un assemblage quasiment à façon. Livré en vrac, ce whisky acquiert sa touche véritablement sud-ouest en séjournant dans des barriques où ont vieilli les meilleurs armagnacs ! L’autre apport terroir provient de la dilution, l’eau de la Montagne Noire étant utilisée pour faire baisser le titrage d’alcool de 62 à 40°. Le Black Mountain est entreposé pendant quelques mois dans les tonneaux, « le temps que s’opère le dialogue entre le whisky, l’eau et le bois » résume Cédric Leprette, président fondateur. L’embouteillage s’effectue également sur place, dans le Gers.

La première gamme s’écoule bien, les fêtes de fin d’année ont dopé les ventes. Le bouche à oreille, l’implication des cavistes accélèrent la diffusion.

Côté outil industriel, le dossier de la distillerie avance. La municipalité de Fraïsse-sur-Agout soutient cette initiative créatrice d’emplois et attrait touristique pour la région. L’étude environnementale de cette installation située sur le parc naturel du Haut Languedoc fait partie des chantiers auxquels il faut s’atteler. Le site sera aménagé dans une logique de développement durable.

Dans une démarche d’agrochaîne, les dirigeants de Black Mountain souhaitent aussi un approvisionnement en céréales régional. Une concertation sera engagée avec les agriculteurs, « orge, blé noir, maïs…plusieurs choix sont possibles dans la composition d’un whisky et on ne s’interdit rien ! » ajoute Cédric Leprette. D’autant plus que l’idée est de mettre au point une famille de spiritueux Black Mountain, après le succès de cette première cuvée « Sélection ».

Emma Bao
Diffusé le 5 février 2013

 

Encadré

 

4 associés amis

 

Au sein de la bande d’amis, ils ne se connaissaient pas tous au départ mais le projet les a unis.  Les 4 associés de Black Mountain, entreprise fondée en 2011,  ont des compétences complémentaires. Jacques Rossi, le dirigeant de Cartoon Design apporte son savoir-faire en design packaging. Pierre Lepetit, à la tête d’une société intervenant dans l’optimisation industrielle, maîtrise bien la partie process.

Cedric Leprette, investi à plein temps dans l’affaire, a une solide expérience de la distribution agroalimentaire de par son parcours professionnel. Laure Maurin, conseil et formatrice en commerce international, mobilise ses compétences en marketing et exportation.

Créée au départ avec un capital de 40 000 €, la PME a procédé à une levée de fonds, mobilisant 250 000€ avec l’arrivée de 31 nouveaux actionnaires, des ambassadeurs de ce spiritueux inspiré de l’eau de la Montagne Noire.