TELECOMMUNICATIONS : Scopelec : une croissance axée sur le haut débit pour tous avec la fibre optique

L’entreprise a doublé son périmètre avec le rachat de Setelen et du groupe GMS. Cette intégration confère à Scopelec un rayonnement national, un maillage géographique qui lui permet de mieux se positionner vis-à-vis des grands donneurs d’ordres nationaux. « Ces opérations de croissance externe confortent nos positions chez Orange, notre premier client » argue Jean-Luc Candelon, dirigeant de la scop, en évoquant également les nouvelles marges de progression auprès d’autres opérateurs déjà en portefeuille comme SFR et Free.

Spécialisée dans les infrastructures de communication, la société dont le siège social est à Revel, axe son développement à court terme sur le marché du haut débit. Les collectivités locales, les acteurs des télécommunications continuent à déployer des réseaux de fibres optiques pour desservir les professionnels et les particuliers (marché FTTH, fiber to the home). Orange a confié à Scopelec le câblage de Toulouse, Lyon, Grenoble, des chantiers en cours de réalisation. En projet figurent les villes de Pau, Blagnac, Montauban, Saint-Etienne, Clermont-Ferrand. Free et SFR ont passé commande sur Paris, Montpellier, Marseille et Toulouse.

A moyen terme, Bouygues Télécom se dotera aussi de son réseau (1).

Dépendant largement du marché des télécommunications qui génère 70% du CA, la scop reveloise souhaite diversifier le panel de ses clients sur ce segment et booster ses deux autres métiers : les réseaux d’énergie et les systèmes de communication pour les entreprises et collectivités locales.

« La montée en puissance de ces deux branches s’effectuera par de la croissance externe » prévoit Jean-Luc Candelon. Des opportunités de rachats sont actuellement recherchées.

Avec les récentes acquisitions, la société se réorganise pour bien « digérer » le doublement de taille. Employant 1550 salariés, l’entreprise prévoit cette année un CA de 162 Meuros.

 
Emma Bao
Diffusé le 22 février 2011

(1) : Chaque opérateur télécom investissant de son côté, une réflexion sur la mutualisation des infrastructures est d’actualité.

En notes

-Création de la coopérative Scopelec en 1973

-Diverses opérations de croissance externe dès 2003 avec rachat de SAUGE, Texera, OSN…En 2010, acquisition de Setelen (400 personnes, 35 Meuros de CA), du groupe GMS (250 salariés, près de 23 Meuros de CA) et création pour la circonstance de la holding financière Oustal. Ces rachats complètent la couverture Est et Sud-Est de la France.

-3 métiers : Infracom (réseaux fixes cuivre et optique, réseaux mobiles) ; Syscom (data, télécom, vidéo) ; Energie (électricité rurale, tertiaire, réseaux secs, réseaux humides)

-45 sites, 4 directions territoriales