TEXTILE HABILLEMENT : retrouver un nouveau souffle grâce à l'nnovation et à la diversification sectorielle

La majorité des actions prévues dans la convention cadre pour le textile,  signée entre le Conseil Régional et l’Etat ont été réalisées. Cet accord étalé sur la période 2007-2009 a fait naître plusieurs projets contribuant à la diversification de la filière, à une valorisation des savoir-faire et un renforcement des compétences sur le plan marketing.

Des textiles techniques  et composites dans l’aéronautique

Concernant les textiles techniques et composites (outre la sensibilisation organisée par Midi-Pyrénées Innovation), le dispositif Texader intégré au plan Ader 2 a permis à des PME travaillant habituellement pour l’habillement, de se positionner sur les marchés aéronautiques (1) . Une quinzaine de projets sont en cours (voir encadré). La convention d’affaires Aéromart (du 29 novembre au 2 décembre) sera l’occasion de dresser un bilan de l’opération, de montrer des prototypes de pièces. L’enjeu est de parvenir à mettre au point des matériaux ayant les mêmes propriétés techniques que les solutions conventionnelles tout en apportant des gains de masse. Tout comme on s’achemine vers l’avion plus électrique, l’incorporation de composites base textile conçus à partir de chanvre et autres végétaux ouvre la voie à un avion plus vert.

Miser sur la fonctionnalisation des matériaux souples

Autre initiative d’actualité, la mise en place d’un Centre de recherche et innovation « fonctionnalisation des matériaux souples » porté par l’association A’ et la Communauté de communes du Pays d’Olmes. Il répondrait à la demande de plusieurs industriels intéressés par les thématiques matières/matériaux naturels, techniques de dépose, assemblage multi-matériaux…Les entreprises ont aussi exprimé des besoins en R&D, en prestations techniques au niveau des essais et échantillonnage, en mutualisation et synergie réseaux… A partir du savoir-faire textile,  le Centre dont la structuration est encore à définir,  orientera  ses travaux sur plusieurs sujets : fil éco/techniques de dépose, nouvelles charges sur bases naturelles et fibres naturelles…Des matériaux hybrides avec des propriétés originales peuvent être conçus à partir de la valorisation de matériaux  traditionnels (textile, granit, bois, talc…).

La recherche académique, des acteurs comme l’IFTH, des PME aux compétences transverses s’impliquent activement dans la réussite de ce projet.

Conduit par l’agence Ariège Expansion, le rapprochement avec les pôles de compétitivité textiles (UPTEX, TECHTERA et FNGE (Pôle fibres grand Est) a favorisé le travail en réseau et le partage des expertises. Cette collaboration a fait émerger un axe de recherche commun autour des fibres naturelles chanvre et lin. Un sujet qui met dans la boucle les agriculteurs, les laboratoires et les entreprises qui fabriqueront des produits  pour l’industrie, le bâtiment, l’habillement et ce dans une logique de développement durable.

L’action « Creuset Innovation » a aussi suscité l’émergence de plusieurs programmes de R&D (voir encadré).

Privilégier dans les actions de soutien le volet commercial et marketing

 

Le volet commercial et marketing constitue aussi une priorité. Des PME de la filière ont participé à des formations collectives sur le e commerce et le e business (2). L’OPCA de branche textile, habillement, cuir est aussi sollicité en matière de formation. Dans l’habillement, ont été lancées deux actions collectives, l’une pour soutenir les jeunes créateurs, l’autre pour encourager les PME à innover autour de nouveaux concepts de vêtements plus techniques et fonctionnels…. En 2011, pourrait être renouvelé le support aux créateurs de mode et ce sous l’angle commercial. Tout comme n’est pas exclu une autre intervention toujours avec l’ICAM pour aider les sociétés de l’habillement à innover et à intégrer d’entrée l’approche marketing .

Conscients de la crise qui frappe les deux filières depuis plusieurs années, les acteurs du textile et de l’habillement souhaitent  reprendre la main, en misant sur la R&D, la transversalité sectorielle…aidés en cela par les collectivités locales, l’Etat et les autres développeurs économiques. L’enjeu est de taille compte tenu de la dégradation de la situation en Ariège, des incertitudes pesant sur l’ensemble des maillons de la chaîne.

(1)          : La généralisation de la technologie de tricotage rectiligne en 3 D débouche sur de multiples applications autour des pièces de forme.

(2)           : actions conduites par Cirvad , la CRCI, , la CCI Albi Castres Mazamet.


Emma Bao

diffusé le 28-10-2010

Encadré

Le pays d’Olmes dans la tourmente

Sur le Sud de l’Ariège, en pays d’Olmes, le secteur du textile a été particulièrement ébranlé par des restructurations et la crise économique.

Avelana et Roudière ont été rachetés par le groupe Marocain Sefita (famille Tazi). Chez Michel Thierry 150 emplois ont été perdus tout comme a été affecté le réseau des sous-traitants du tissage.

Encadré

Texader : les futurs produits

Ils feront l’objet d’une présentation lors d’Aéromart, la convention d’affaires aéronautique et spatiale.

Parmi les produits :

-tissu à conductivité thermique

-tissu épais thermo-plastique

-rideau de soute avec matériaux issus du lin et bambou

-pare-feu amovibles pour l’aéronautique

-tissu spécial pour siège cabine pilotes et hôtesses

-une moquette spécifique qui facilitera la circulation des passages la nuit

-la création d’un produit composite à base de chanvre

Jules Tournier et Fils : toute une gamme dans les vêtements de protection individuelle !

Cette entreprise du Tarn qui équipait sous Napoléon l’armée en couvertures de laine, est positionnée sur deux axes : la mode et les produits plus  techniques.

Ayant intégré plusieurs métiers (filateur, tisseur, tricoteur, apprêteur), Jules Tournier et Fils a acquis tout un savoir-faire sur les gants et les vêtements de  protection individuelle  (risques mécaniques, résistance à la chaleur, à l’abrasivité…). La PME intervient aussi sur les matières textiles compatibles avec les lignes de production. L’univers de l’escrime fait partie aussi des marchés de niche la société.

La R&D vise à optimiser les EPI (1), à apporter davantage de fonctionnalités aux vêtements que ce soit à usage santé, professionnel ou sportif.

(1)          : équipements de protection individuelle

Fibnatex : des fibres naturelles de chanvre pour un textile innovant

Initié par le l’ICAM et le GIH, le projet européen Fibnatex vise à la création de textiles innovants, à base de fibres naturelles de chanvre, destinés à l’habillement (1). Etalé sur 33 mois (jusqu’à décembre 2011), ce programme s’adresse aux entreprises localisées dans le secteur SUDOE (Portugal, Espagne et les 3 régions françaises, Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées).

En France, une vingtaine de sociétés ont adhéré à la démarche. L’enjeu est de conserver les caractéristiques des fibres longues du chanvre en les séparant du reste de la plante puis les unes des autres, de manière non dégradante par voie chimique ou enzymatique. En France, l’étape de cardage est en cours d’optimisation, plusieurs voiles ont été obtenus. La fabrication du premier fil de chanvre semble imminente.

En région, Agrofibre (filiale d’Euralis) participe à Fibnatex avec l’objectif de produire une fibre technique pour le tissage et le tricotage. La PME souhaite aller vers le bio-sourcé et les bio composites pour offrir des solutions recyclables et renouvelables aux industriels. La Filature de Dreuilhe en Ariège positionnée entre autres sur les fibres techniques a obtenu en 2005 un feutre. Avec ce projet, sont réalisés des test matières premières en interne, une manière d’être en avance pour répondre aux attentes des clients bio durables. Le secteur de l’habillement représente de nouveaux débouhés.

(1) : financé dans le programme INTERREG SUDOE