Toulouse : vers une pénurie de logements neufs ?

"Avec tout juste plus de 6 mois de stock théorique, sur la base des capacités d’absorption du marché, la promotion immobilière frôle la situation de pénurie" alarme Jean-Philippe Jarno, président de l'ObserveR de l'immobilier toulousain. Lors de son bilan du 1er semestre 2021, la structure a alerté sur le faible nombre de mises en vente de logements neufs, avec moins de 2.400 biens, volume le plus bas depuis 2009 sur un 1er semestre. Cela représente une réduction de -11 % par rapport au premier semestre de 2020, et -37 % par rapport à 2019, notamment dû à un contexte électoral (baisse des autorisations de permis de construire dès 2019), et à la crise sanitaire.

Des prix records
Avec une hausse de 2,6 % par rapport à 2020, le prix moyen des ventes à Toulouse atteint les 4 280€/m² (hors stationnement – collectif – logement libre TVA pleine). Ce montant serait tout simplement "le plus haut jamais atteint" selon le rapport de l'ObserveR. Une situation générale qui "pourrait perdurer en 2022 voire 2023".