TOURISME : Athènes et Héraklion desservies par Aegean directement depuis Toulouse



Tassos RAFTOPOULOUS, Directeur du réseau et de la programmation de la compagnie Aegean Airlines (à gauche), inaugure le premier vol vers Athènes en compagnie des équipes d’Aéroport Toulouse-Blagnac. 

 


 

« C’est la première année qu’Aegean Airlines ouvre deux destinations d’un coup dans une ville française » a mis en avant Pierre-Emmanuel Duband, directeur France de la compagnie en inaugurant les dessertes directes Toulouse Athènes et Toulouse Héraklion.  Durant la période de juin à fin octobre, deux fréquences par semaine (les mardis et samedis) rallieront la capitale grecque accessible à partir de 58€ TTC l’aller simple.
Via ce hub, 33 destinations dont Corfou, Mykonos, Rhodes…et de nombreuses grandes villes à l’international (Larnaca, Istanbul, Erévan, Beyrouth, Tel Aviv, Le Caire, Téhéran…) sont couvertes par ce transporteur aérien. Sur la Crète, le vol direct hebdomadaire (les lundis) Toulouse-Héraklion est proposé à partir de 98€ l’aller simple.

« Cette nouvelle ligne traduit bien la volonté d’Aéroport Toulouse Blagnac de poursuivre le maillage de l’Europe, la Grèce et les pays de l’Est recélant un très bon potentiel de développement » a souligné pour sa part Jean-Michel Vernhes, président du Directoire.

Membre de Star Alliance, Aegian (qui est aussi un acteur majeur sur Chypre) est déjà bien implantée sur l’hexagone avec 21 routes au programme à partir de 8 aéroports français.

Un service de haute qualité à bord a permis à la société d’être récompensée par le Skytrax Award de la meilleure compagnie régionale en Europe.

Les liens avec la capitale régionale sont d’autant plus étroits que la flotte va prochainement s’enrichir de 7 Airbus A320/A21. 58 appareils sont actuellement en exploitation ; 10,1 millions de passagers ont été transportés en 2014, un trafic en forte expansion. Sur le programme 2015, 134 destinations sont au catalogue pour un total de 15,4 millions de sièges.

Avec cette offre au départ de Toulouse, la Grèce conforte sa vocation touristique, secteur qui génère 18% de son PIB. En termes de marché, la France arrive au deuxième rang (500 000 visiteurs) après l’Allemagne. Sur le plan commercial, la compagnie noue des partenariats avec des TO (Marmara sur Héraklion…), compte également sur les réservations individuelles, le pays attirant une importante clientèle loisirs appréciant tant le balnéaire que la Grèce Antique (visite du Parthenon, de Knossos…). Quant à la communauté grecque toulousaine, elle est reste très faible même si elle augmente avec la venue d’étudiants.

Emma Bao
Diffusé le 16 jui 2015