TOURISME : Pic du Midi, un projet d'entreprise ambitieux à 2877 mètres

 Projet de Pas dans le vide

 L'hiver
L'étéle Planétarium vient d'ouvrir

Le Pic du Midi engage un projet d’entreprise 2016-2019 ambitieux 16 ans après l’ouverture au grand public. Dès septembre 2016, le planétarium le plus haut d’Europe  accueillera 50 personnes avec un espace muséographique renouvelé. Dans la foulée, un gros travail de rénovation et des nouveautés viendront  en 2017 booster l’attractivité du  Pic du Midi. En perspective figure l’ouverture du refuge des Laquets en contre bas, près du Lac d’Oncet.

 

3ème dossier, la labellisation du Pic du Midi par l’Unesco, annoncée en 2013 :  elle mobilise une équipe projet depuis 2015 dans le cadre d’une coopération internationale avec des observatoires de montagne du Chili, d’Espagne et des Etats-Unis. Pour illustrer  le projet d’entreprise, Daniel Soucaze des Soucaze, le directeur général du Pic du Midi évoque les exemples alpins de l’Aiguille du Midi avec le Pas dans le vide (une cage en verre) avec des nouveaux produits ludiques. La fréquentation ces dix dernières années  a évolué favorablement. En 2015, 121 265 personnes, (+ 17%/2014), sont montées au sommet de Bigorre.  Le chiffre d’affaires de la régie du Syndicat mixte pour la valorisation touristique du Pic du Midi,  4,7 millions d’euros HT, a grimpé de prés de 80 % en 10 ans ! 53 salariés à l’année et 80 l’été sont employés. L’équilibre financier sans la participation des collectivités locales au budget de fonctionnement de la régie (380 ken 2016) est en voie d’être atteint. Malgré une baisse de la fréquentation étrangère liée aux attentats le Pic du Midi espère que les résultats pour 2016 soient au moins à la hauteur de ceux de l’an passé. Les recettes proviennent de la billetterie (59%), la restauration (19%), les nuitées (15%) plus les soirées (3%). Tous ses postes devraient bénéficier du projet d’entreprise pour notamment « guider » le tourisme international vers l’aventure pyrénéenne au Pic. La restauration va s’élargir avec une salle panoramique tournée vers le massif pyrénéen, une brasserie et une sandwicherie.  La boutique sera déplacée à La Mongie. L’hôtellerie de 15 chambres affiche souvent complet avec un taux de remplissage de 92%. Elle sera complétée par les 16 chambres du Refuge du Laquets.  L’avant-projet détaillé permettra de chiffrer le projet. Les nuitées à 2877 mètres avec l’observation du ciel c’est le Top du site.

Un potentiel de ski free ride unique dans les Pyrénées

12 000 skieurs ont fréquenté en 2015-2016 l’espace freeride du Pic du Midi depuis la gare du Taoulet  ou du sommet, seuls ou accompagnés par un guide, en skiant sur des pentes non aménagées. «On veut s’inscrire dans le circuit des grands espaces à  l’instar de Chamonix prisée par la communauté internationale des riders qui recherchent ce produit » commente Daniel Soucaze des Soucaze.  Un forfait unlimited Aiguille du Midi, Grands Montets  et Pic du Midi devrait être proposé aux riders les plus accros sur 2016-2017.  Un TO norvégien a retenu le Pic. Le potentiel « poudre » du Pic est très loin d’être saturé. C’est le plus bel espace free ride des Pyrénées accessible plusieurs fois dans la journée avec le téléphérique. Les plus téméraires réalisent jusqu’à 8 descentes depuis le sommet du Pic dans la journée quand la plupart en font une ou deux. Un ski accessible à tous les bons skieurs.

 

La réserve de ciel étoilé grandit

La Réserve internationale de ciel étoilé (RICE) continue de s’étendre dans les vallées pyrénéennes. L’objectif est de diminuer la pollution lumineuse provenant des 40 000 lampadaires disséminés dans les 251 communes autour du Pic soit quasi la moitié des Hautes-Pyrénées. « C’est un atout supplémentaire des territoires pour développer l’astro tourisme» indique D. Soucaze des Soucaze. Sous l’égide de Hautes Pyrénées Tourisme Environnement, avec le Pic du Midi, le Syndicat départemental de l’électricité (opérateur technique du projet) et le Parc National, un animateur sera chargé de développer ces activités de contemplation nocturne liée à la RICE.

 

Les investissements :

510 Ken 2016 : planétarium et espace muséographique.

4 Men 2017 : restauration, attractions, rénovation.

6 M€ : création du refuge des Laquets. 

Article diffusé le 01/11/2016 par Jean Luc Bénédini