TRAITEMENT DU SIGNAL ET DE L'IMAGE : ORME édite des logiciels utilisés entre autres pour les crashs tests

 

Les deux associés, Marie-Laurence Meyer et Luc Oriat ont quitté la Snecma pour fonder en 1996 ORME, une PME experte dans le traitement du signal et de l’image. A partir des mesures récupérées chez un client sont fournis des outils pour effectuer des tests et mesures dans différents domaines : aéronautique, automobile, cosmétique, défense, énergie…

L’entreprise conçoit des solutions sur mesure, des algorithmes et logiciels dédiés à un panel varié de donneurs d’ordres. Cette activité génère 50% du volume d’affaires. L’autre part découle de la vente de licences des 2 logiciels développés en propre. TrackImage analyse le mouvement à partir de séquences d’images. Ses applications sont multiples, cela va des crashs tests dans l’automobile au comportement de la fusée Ariane en phase de vol !

Axé sur le traitement du signal, TrackReport livre tous les signaux issus de capteurs, les collecte et en effectue le post traitement. Exemple d’usage parmi d’autres : évaluer la quantité d’énergie dans les différentes parties d’un mannequin lors d’un crash test afin de déterminer le taux de dommage subi par le corps. Dans l’aéronautique, l’analyse acoustique, notamment chez Airbus, fait partie des utilisations courantes.

Enregistrant une augmentation régulière du chiffre d’affaires (10% en moyenne), l’entreprise est en train de booster l’exportation. Un bureau a été ouvert à Bangalore avec un VIE, une autre antenne a été installée à Shanghai. Une filiale vient d’être établie à Montréal. Des têtes de pont qui ont pour mission la commercialisation des 2 logiciels de l’éditeur toulousain.

L’innovation est l’autre vecteur de la croissance. ORME consacre une partie de la R&D à l’amélioration des algorithmes de ses deux  produits. « Sur TrackImage, nous pouvons maintenant faire de la trajectoire 3 D précise à partir de plusieurs caméras » confie Luc Oriat.

La PME a développé un capteur de chute pour détecter dans une pièce une personne gisant au sol et donner l’alarme. Le produit qui sera présenté et testé au sein du tout nouveau bâtiment Adream du LAAS, est en phase de prototypage et validation. Des distributeurs en assureront la vente. Cette innovation est le fruit d’une collaboration avec le LAAS. Le sujet a fait l’objet d’une thèse.

La société est aussi partie prenante de deux projets FP7 étalés sur deux ans. Moorinspect vise à créer un robot capable d’inspecter les chaînes d’amarrage des plateformes offshore (pétrolières, éoliennes…). La machine devra se déplacer maillon par maillon  et évaluer par ultrason l’intégrité de chaque anneau. ORME intervient sur la partie traitement du signal.

L’autre projet, Plastronicsspecs, orienté sur le traitement de l’image, a pour objectif la conception d’un système pour repérer les défauts des dalles de leds organiques. L’on pourra ainsi agir en amont, avant la réalisation finale des écrans souples et transparents fabriqués avec cette technologie.
Emma Bao
Diffusé le 23 octobre 2012

 

En notes

-Effetifs : 11 personnes

-CA 2012 : 700 000 €

-ORME est implantée à Labège