TransPod, prochaine étape, un centre d’essai à Limoges en 2019

David Rechatin au milieu de ses équipes de REC Arichtecture à Blagnac
Limoges accueillera les premiers essais

Ce n’est pas à Toulouse mais à Limoges que la société canadienne TransPod compte installer une piste d’essai et le centre technique de son système Hyperloop de transport par tube à grande vitesse dépassant les 1000 km/h. Deux sociétés toulousaines, Liebherr Aerospace et REC Architecture font partie des partenaires du projet. Liebherr Aerospace, fournisseur de rang un dans l’aéronautique et le ferroviaire, apportera le système de traitement de l’air à bord de la capsule du TransPod. Rec Architecture amène ses compétences dans la conception des installations et des infrastructures au sol.

Après le dépôt de permis de construire en août 2018, la délivrance était attendue courant décembre. Une ligne d’essai de 2,4 km sera construite sur un terrain quasi plat sur la commune de Droux plus un bâtiment pour les études, les tests et le montage. Le projet mobiliserait une vingtaine de million d’euros pour une installation en 2019. Sébastien Gendron, le CEO de TransPod, co-fondateur avec Ryan Janzen, est à la manœuvre pour financer le projet, trouver de nouveaux partenaires au réseau actuel qui, outre les deux entreprises toulousaines, associe la société d’ingénierie française Ikos, Mermec (signalisation ferroviaire), Sitael (spatial), Blackshape Aircraft (structure des pods). Une première levée de fond de 50 M€ est attendue en 2019. Le siège de TransPod est basé à Toronto au Canada avec une quinzaine d’ingénieurs qui développent le système et ont déjà déposé plusieurs brevets.