Ubleam. La start-up vise le service à l'industrie et démarre avec Total

Samuel Boury et Olivier Mezzaroba, les deux cofonfateurs d’Ubleam.

La technologie Bleam de réalité augmentée développée par Ubleam a séduit l’industriel Total. Au départ axée sur le marché de la communication, la start-up prend position  dans le service IoT aux industries, notamment dans le domaine des énergies. 

 

En décrochant un contrat avec le groupe Total, Ubleam confirme son savoir-faire dans le domaine de la réalité augmentée. La start-up de 15 personnes installée à l’IoT Valley à Labège affiche un CA de 800 000 euros en 2018 et vise les 1,4 M€ en 2019, notamment grâce à ce récent contrat qui booste l’entreprise : 40 sites de Total  où les vannes et les équipements de sécurité porteront un bleam code (comme une étiquette) permettant le suivi et la maintenance de ces éléments. En France, en Angola, en Hollande, en Allemagne, plusieurs sites Total ont déjà été équipés par cette technologie IoT : les opérateurs n’ont qu’à viser avec leur smart phone les outils et appareils scannés et des informations précieuses comme les fiches techniques, le mode d’emploi, la signalisation de disfonctionnements, etc. apparaissent en réalité augmentée sous leurs yeux. Une technologie proche du QR code, brevetée, mais avec des avantages supplémentaires listés par Olivier Mezzarobba, CEO et cofondateur de l’entreprise : « L’objet à scanner peut être souple et sale (la poussière n’empêche pas de capter), on peut viser de loin et en biais, c’est-à-dire que l’on n’est pas obligé de viser pile en face du petit tag avec son smart phone. Notre technologie fonctionne aussi dans des zones reculées. Enfin, en  tant qu’éditeur Saas, nous proposons un service clé en main au client qui peut en toute autonomie gérer les contenus des informations et tâches à communiquer. »  Le récent contrat avec Total suit d’autres partenariats avec des industriels de taille, notamment avec l’américain Piner, spécialiste du traitement de l’eau. Michelin, Air Liquid