Un grand homme nous a quittés : Daniel Estève

Un homme fort généreux et on ne peut plus loyal. Un grand chercheur. Notre ami commun M. Coste écrit sur lui sur le site du LAAS où Daniel avait eu de très élogieux articles sur ses travaux, ses convictions et ses actions pour la Recherche.

A tel point que Daniel a été un lutteur. Atteint de plusieurs graves maladies, Daniel a fait face à celles-ci pendant plusieurs années, ce que son courage et sa force lui ont fait surmonter lui permettant d’aller au LAAS au moins à mi-temps en statut de retraité. Directeur du LAAS (600 chercheurs), Daniel Estève l’a été à 40 ans. Il enseignait encore et souhaitait revenir en août, c’est extraordinaire.

Je connais Daniel depuis l’entrée en 6ème en vivant ensemble en pensionnaire dans un vieux mais bon lycée. Nous avons étudié dans les mêmes classes, fait du sport ensemble et fait la fête en vacances dans nos villages respectifs, puis séparés après le bac, l’un à Montpellier, l’autre à Toulouse.

Daniel Estève s’est marié très tôt avec Lydie. Nous avons continué à nous revoir. Et puis, il est rentré au LAAS, moi j’ai créé ma société Sétric, puis AB7. Nous avons travaillé ensemble dans les deux entreprises et je lui dois de nombreuses aides, ce qui m’a permis de lancer beaucoup de nouveaux et innovants produits sur le marché. C’était aussi une de ses spécialités bénévoles : il aidait les start-ups et autres.

Homme exceptionnel, compétiteur de grande valeur, il a pratiqué le bien. Une grande carrière et malgré la maladie, il a toujours été près de son épouse Lydie qui elle aussi, l’a assisté sans compter pour qu’il puisse rester plus longtemps auprès de ses 2 enfants Alain et Anne et ses petits-enfants.

Daniel tu es un grand exemple, on t’admire et on t’aimera toujours.

René Chelle, fondateur d'AB7 Industries