Une chute historique du recrutement de cadres en Occitanie en 2020

L'Occitanie est la deuxième région la plus touchée par cette baisse de recrutement

L'Association pour l'Emploi des Cadres (APEC) a ré-évalué ses prévisions annuelles de recrutement, et une baisse historique de 30 à 40 % est prévue pour l'année à venir.

Alors qu'elle enregistrait un niveau record en 2019 avec 281 300 embauches de cadres, l'APEC a annoncé que l’année 2020 devrait se solder par "seulement" 170 000 recrutements de cadres, soit une baisse de 40 % par rapport à l'année dernière. Dans le meilleur des cas, cette chute serait limitée à 200 000 embauches, soit une baisse de 30 %. 

Avec une pointe à 62 % en avril, en plein confinement, Gilles Gateau le directeur général de l'APEC alarme sur la situation actuelle : "La crise que nous vivons a plongé l’économie dans une profonde récession. La période de confinement a mis à l’arrêt des secteurs entiers de l’économie et a stoppé les investissements des entreprises".

Des intentions d'embauches inégales

Si la moitié des grandes entreprises envisagent d’embaucher au moins 1 cadre durant ce quatrième semestre de l'année, seules 5 % des TPE et 15 % des PME affichent des intentions de recrutement. En dépit de la reprise amorcée depuis le déconfinement, le manque de visibilité de ces entreprises et le climat d'incertitude ne leurs permettent pas d'envisager ce type de recrutement. Cette baisse impacte également différement les secteurs d'activités, avec une pointe à -40 % pour l'industrie.

L'Occitanie, deuxième région la plus touchée

Si 40 000 embauches sont prévues en France d'ici à la fin de l'année, la région Occitanie ne fait pas partie des territoires qui ont été épargnés par cette crise de l'embauche : entre janvier et septembre 2020, elle est la région qui a payée le plus lourd tribut avec une baisse de 33 % par rapport à l'année passée. Seule la région Ile-de-France enregistre une baisse plus importante, avec 39 % de recrutement en moins. 

 

 

Thomas Alidières