URBANISME : Oppidea : privilégier le commerce de proximité, la mixité sociale, le bien vivre et travailler au quartier…

Oppidea, la nouvelle SEM d’aménagement du Grand Toulouse,  conduit une trentaine de projets dont la moitié sont des ZAC. Le montant annuel moyen des investissements gérés par cette société d’économie mixte atteint les 100 Meuros. De quoi financer l’aménagement foncier permettant d’accueillir  2500 à 3000 logements et 20 000 à 50 000 m2 de tertiaire par an !

Créée à partir des 3 SEM d’aménagement présentes sur le territoire, Oppidea intervient dans 4 domaines d’activité pour mettre en œuvre notamment le projet urbain du Grand Toulouse : l’aménagement ou le réaménagement de nouveaux quartiers, la restructuration de l’existant et le renouvellement urbain, la construction d’équipements et établissements publics, les opérations menées en propre.

Sur le premier volet, les besoins en locatif ou accession à la propriété oscillent entre 6000 et 7000 logements sur le Grand Toulouse. La SEM se mobilise pour accroître l’offre, faciliter l’accès au logement social avec des prix au m2 maîtrisés.

 La densification du tissu urbain est devenue la règle tout comme est prise en compte la corrélation déplacements,  activités économiques, équipement commercial. L’idée est que dans chaque quartier, tous les ingrédients soient réunis pour une vie sociale et professionnelle de qualité.

Concernant la 2ème mission, après Bellefontaine, sont prévus entre autres le réaménagement et  le développement d’Empalot et de la Reynerie.

Sur le 3ème métier de la SEM, une dizaine de chantiers sont programmés ou en cours comme la Maison de l’Image et du Son ainsi que la Bibliothèque du Mirail, l’extension de l’hôpital de Purpan avec le Centre Pierre Paul Riquet, le pôle Enfance à Cornebarrieu, la Clinique Universitaire du Cancer sur le Canceropôle, la construction d’une Scène des musiques actuelles à Borderouge…

Pour répondre à une commande publique particulière, ouvrir la voie en termes d’innovations, satisfaire un besoin non comblé, Oppidea agit ponctuellement en promoteur avec la réalisation d’opérations en propre. Une démarche qui permet de démontrer par exemple la performance de la géothermie sur un habitat collectif ou la possibilité de construire à un prix accessible. La mixité sociale demeure une priorité dans tous les programmes que ce soit sur les Ramassiers, Andromède,  Monges-Croix du Sud,  Balma Gramont.

« Dans nos actions et conformément à la commande politique, nous favorisons le commerce de proximité, source de vie et d’animation » indique Emmanuel de Séverac en évoquant le choix d’un investisseur unique qui sur un quartier aura vocation à maintenir la diversité commerciale. La Sem apporte son soutien afin que les boutiques et magasins puissent se pérenniser. C’est le cas sur Andromède, Borderouge, Empalot, Balma Gramont, la Cartoucherie…Un concept qui a été testé sur la Zac de Tibaous dotée d’une place commerciale.

 Emma Bao
Diffusé le 25 mai 2011

En notes

-Création d’Oppidea : décembre 2010

-Née de la fusion de 3 SEM, Setomip, SEM Constellation et la SEM Colomiers

-Participent au capital : le Grand Toulouse, les villes de Blagnac, Toulouse, Colomiers et des actionnaires privés

-PDG : Alain Fillola, vice-présidents : Daniel Benyahia, Joseph Carles, Louis Germain ; Directeur général délégué : Emmanuel de Séverac