VAL Software. La PME peaufine sa stratégie export avant de placer ses pions

Photo : Aurélie Mollier, responsable export, et Alain Rabary, président de VAL Software. ©VAL Software.

La PME  toulousaine VAL Software  a commencé à placer ses pions à l’export en 2016.  Elle compte aujourd’hui trois bureaux installés en Angleterre, en Suisse et en Belgique et son président Alain Rabary s’attend à une forte poussée de son chiffre à l’export.

« Sortir du nid, cela implique de gros investissements ! », prévient Alain Rabary, président de VAL Software (69 salariés ; CA 2018 : 5,7 M€). L’éditeur de logiciels dédiés aux acteurs de la formation aux Opca/Opco ou  aux services RH s’est tourné vers l’international assez tardivement, en 2016, soit une trentaine d’années après sa création. VAL Software compte aujourd’hui trois bureaux en Belgique, en Angleterre et en Suisse. Plus de 10 % de son activité provient de l’export et ce chiffre devrait vite monter, au vu des projets de croissance annoncés par Alain Rabary. Celui-ci vise les 10 M€ de CA en 2021 avec une large part à l’export grâce à une consolidation des affaires dans les premiers pays ciblés (notamment en Belgique où déjà plus de 300 000€ de commandes ont été enregistrés l’an dernier) mais avec aussi l’idée de continuer à prospecter du côté de l’Italie, de l’Allemagne, du Maghreb…

Création d’un service export, changement de nom et marketing
Alain Rabary chiffre les premiers investissements liés au déploiement  à l’international à près de 1M€ sur trois ans. Après de premières réflexions et études de marché confiées à des stagiaires, le chef d’entreprise prend donc la décision d’ouvrir son entreprise au marché international fin 2015 et recrute Aurélie Mollier en 2016 comme responsable export. « Je me suis occupée de coordonner toutes les actions nécessaires au déploiement international » résume la spécialiste, anciennement en charge de l’encadrement des entreprises à l’international chez Business France,