Vincent Farret d’Astiès : son projet de vol en ballon dans la stratosphère prend de la hauteur

Passionné de vol en ballon, Vincent Farret d’Astiès a fondé Zephalto en 2016. Son entreprise développe plusieurs prototypes et les utilise pour tester sa technologie et développer le ballon Céleste, qui emmènera des passagers dans l’espace dès 2024. Plus de précisions.

« L’ADN de la société, c’est d’emmener l’homme dans un nouveau continent : la stratosphère ». Ancien contrôleur aérien, Vincent Farret d’Astiès rêve depuis 2012 de proposer une croisière en très haute altitude, dans un ballon reposant uniquement sur l’énergie solaire pour pallier les vols en montgolfière qui émettent du dioxyde de carbone et sont limités en durée comme en hauteur.

Quatre ans après la création de son entreprise Zephalto et avec un million d’euros investis, il vient de voler sur 300 kilomètres avec son premier prototype de ballon pour tester sa technologie, et porte de grandes ambitions.

Un long développement pour accéder à la stratosphère

C’est à Pouget dans une ancienne exploitation viticole de l’Hérault qu’il développe depuis 2016 sa technologie de ballon. Le premier prototype, « Odyssée 3 000 », a été cousu avec la participation de l'association "Aux captifs la Libération" qui réinsère les femmes par la couture.

Aidée par le Cnes, la Région Occitanie et les différentes subventions à l’innovation de l’Europe, Zephalto a déposé son premier brevet en 2018, pour sa solution de régulateur d’altitude. Elle permet de faire varier l'altitude du ballon de façon écologique en utilisant l'énergie solaire pour compresser de l'air dans le ballon, lui faisant ainsi gagner de la masse et donc perdre de l'altitude, ou bien en relâcher pour qu’il perde de la masse et ainsi gagner de l'altitude.

Aujourd'hui, le dernier prototype Odyssée 8 000 de l’entreprise est capable d'aller jusqu'à 12 km d'altitude avec des personnes à bord, sans limite de temps, sans empreinte carbone et en toute sécurité : « On sait comment le ballon se comporte mécaniquement, on va pouvoir aller de plus en plus haut.»

 

Le ballon de Zephalto est conçu à Pouget (34)

 

Le tourisme spatial made in Hérault

Aller de plus en plus haut, avec un objectif précis : un voyage personnalisé dans le silence et le noir absolu de l’espace en 2024. Cette commercialisation du tourisme spatial pourra être possible si l’entreprise continue sa campagne de vols d’essai (où elle prélève des données scientifiques pour les laboratoires et instituts de recherche) et si elle obtient les certifications nécessaires pour embarquer des personnes à bord.

Ainsi, en payant plusieurs dizaines de milliers d’euros, il sera possible d’aller à 25 kilomètres d’altitude et de voir le soleil et la courbe de la Terre en simultané.

Pour construire son indispensable nacelle pressurisée et mettre au point « Céleste », son ballon stratosphérique, Zephalto prépare sa deuxième levée de fonds. Avec cette imminente accélération de croissance, Vincent Farret d’Astiès veut rentrer au plus vite dans une phase de pré-commercialisation qui a déjà commencée, avec déjà 250 pré-inscriptions pour les premiers vols de 2024. A hauteur de 60 vols par an, embarquant chacun entre 1 à 6 personnes, il prévoit un chiffre d’affaires de deux  millions d’euros pour la première année de commercialisation.

Avec un effectif de 10 personnes, Zephalto veut faire partie de « l’excellence » de l’aérospatial français, et amener les gens dans l’espace avec son invention made in Occitanie.

 

Alidières Thomas