Vocation de Copernicus : Des services pour surveiller l’air, le sol, les terres, la mer, le climat…

Sentinel 3 B optimise les applications Copernicus Marine Service

L’ambition de Copernicus est de doter l’Europe d’un système autonome d’observation et de surveillance de la terre, la rendant ainsi indépendante. L’Union Européenne et l’ESA ont lancé dès 2001 le programme GMES (Global monitoring for environnement and security) pour favoriser le développement de services opérationnels d’accès aux informations environnementales. GMES est devenu Copernicus en 2012, poursuivant toujours le même objectif de départ : rassembler l’ensemble des données obtenues à partir de satellites environnementaux et d’instruments de mesures sur site pour produire un vue globale et complète de l’état de la planète.

Les pays membres mettent leurs technologies spatiales et moyens sol à la disposition du programme à l’instar du Cnes avec Spot, Jason et Pléiades. Copernicus a aussi sa propre constellation dédiée Sentinels, une série de satellites dotés de moyens optiques et radar. Le programme est structuré autour de services, du global au régional, dans six domaines thématiques. Le dernier en date, Sentinel-3B a été lancé en avril dernier (1)

Le service de surveillance du milieu atmosphérique fournit des informations sur la qualité de l’air en Europe (constituants gazeux, aérosols, calcul des flux…) et la composition chimique de l’atmosphère à l’échelle planétaire.

Le service de surveillance du milieu marin apporte des informations sur l’état et la dynamique des écosystèmes à l’échelle de la planète ou des zones maritimes régionales européennes, en appui de la sécurité maritime, de la surveillance des flux de déchets, de l’environnement marin (régions côtières et polaires, état des ressources marines…

Le service de surveillance des terres capte et diffuse des informations sur l’utilisation et occupation des sols, la cryosphère, le changement climatique et la biodiversité…de l’échelon planétaire au local ! Des données qui facilitent les politiques en matière d’environnement, d’agriculture, d’énergie, de planification urbanistique, d’infrastructures et de transports.

Le service de surveillance du changement climatique contribue à la mise à disposition des variables climatiques essentielles, aux analyses du climat, aux projections et indicateurs….

Le service d’intervention d’urgence  facilite la gestion  des catastrophes naturelles (y compris les risques météorologiques, géophysiques..) et provoquées par l’homme de manière délibérée, accidentelle ou autres (catastrophes humanitaires…).

Le service de sécurité fournit des informations  pour aider l’Europe à relever plusieurs défis dans la sécurité civile, la prévention et traitement des crises (surveillance des frontières, surveillance maritime…)

Notons que Copernicus est le volet européen du GEOSS (Global Earth Observation System of Systems), un programme mondial d’observation de la terre initié par l’UE, les USA, le Japon et l’Afrique du Sud.

Source : Cnes

 

(1) : il comporte 2 instruments optiques (un imageur dédié à la couleur des océans et des terres, un radiomètre dédié à la mesure de la température des sols et des océans) et deux instruments radio-fréquence (radar altimètre et radiomètre micro-onde).