DGA Techniques Aéronautiques : booster l’innovation, maîtriser l’intelligence artificielle

Qualification de l'hélicoptère Cougar

Il y a un an, DGA Techniques aéronautique (ex-CEAT), le Centre d’essais et d’expertise aéronautique de la Défense déployait à Toulouse son Lab, le Laboratoire innovation participative et prototypage (LIPP), une initiative distinguée par le Ministère des armées. Florence Parly, la ministre des Armées  vient de donner une nouvelle impulsion en annonçant  en 2018 la création de l’Innovation Defense Lab,  l’Agence de l’innovation de la Défense, ouverte vers les start-up. Une centaine de millions d’euros par an seront dédiés à l’intelligence artificielle dans le cadre de la LPM 2019-2025, la loi de programmation militaire.

A l’instar de l’Agence américaine, la Darpa, la Défense accélère  sur le thème de l’innovation dans les systèmes d’armement pour garantir davantage la supériorité de ses forces à court, moyen et long terme. Certes l’Armée a déjà une très longue tradition dans ce domaine,  mais l’accélération technologique fait bouger les approches. Il y a deux ans la première Journée rencontre DGA TA avec les PME ETI à Toulouse en partenariat avec le pôle Aerospace Valley était par exemple organisée, renouvelée en novembre 2017, pour notamment présenter les activités techniques du Centre (matériaux, structures, systèmes embarqués…). Ces dernières années l’innovation des PME vers la Défense passait notamment par la procédure RAPID-FUI et RAPID.  Le LIPP à Toulouse est d’abord destiné à favoriser l’éclosion des idées du personnel avec des moyens dédiés et un espace de coworking. Exemples d’initiatives, l’amélioration d’un moyen d’essai en ambiance saline qui a permis de diviser par 4 le temps des analyses avec le recours à l’impression 3D. « Cette nouvelle technologie est un  rêve pour les centres d’essais car on peut tester rapidement la pièce. Cela concourt à favoriser l’agilité, à raccourcir les délais de déploiement, diminuer les coûts» relate  Nicolas Frager, ingénieur en chef de l’armement, directeur de DGA Techniques aéronautiques qui a pris ses fonctions le 1er septembre 2017. Autre exemple d’innovation, dans le domaine de l’aéromobilité, l’une des expertises de DGA TA, les relations avec les forces opérationnelles sont en train de déboucher sur un nouveau principe d’emballement et de largage.