AGROALIMENTAIRE : la filière lait du Sud-Ouest organise un plan stratégique


7000 producteurs concernés
Les producteurs de lait du Sud-Ouest, les industriels qui le transforme et les pouvoirs publics regroupés dans un Comité de bassin viennent de s’engager sur un plan stratégique  lait dont les actions démarrent en 2013. But : sauver la filière dans la perspective de la fin des quotas laitiers en 2015. Sur Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, 7000 producteurs, une cinquantaine d’entreprises de transformation employant près de 5 000 salariés, 5000 livreurs, sont concernés ! Le plan prévoit notamment d’améliorer la compétitivité des exploitations, la qualité du lait, le renouvellement des générations…
Avec la fin des quotas laitiers, l’arrivée de production bas coût notamment de l’Europe de l’Est, c’est toute la filière qui sera sous pression. « Sans producteurs de lait, les unités de transformation locales sont directement menacées. Le plan est d’autant plus stratégique que la filière lait du Sud-Ouest n’est pas une grande zone de production comparée à la Bretagne-Normandie, représentant moins de 9% de la production française avec des exploitations plus petites. Elle souffre notamment de coûts logistiques élevés avec la dispersion des unités sur un vaste territoire et de la concurrence d’autres productions comme les céréales » mentionne Claude Floch, co-directrice de Coop Midi-Pyrénées, chargée du secteur lait qui a participé aux négociations et à la rédaction du plan stratégique.
Une des premières orientations c’est la qualité. 18% des exploitations laitières dans le Sud-Ouest seraient menacées de suspension avec un taux de cellules supérieur à 300 000 Cel/ml. Le niveau de qualité dans le bassin est jugé très inégal avec des détériorations saisonnières. Le plan prévoit le déploiement d’un système d’alerte producteur en cas de dépassement du seuil de 400 000 Cel/ml. Pour éviter la suspension le producteur devra s’engager à faire intervenir un technicien extérieur indépendant des services de contrôle laitier et des techniciens des laiteries pour l’aider à diagnostiquer son problème.
L’axe économique vise à améliorer la rentabilité des exploitations. Les services de Contrôle laitier vont couvrir cette nouvelle mission pour par exemple former les exploitants sur les aspects alimentations, l’auto production protéine et fourragère. Le 3ème volet du plan cherche à faciliter la transmission aux nouvelles générations par exemple en anticipant très tôt les cessations, en accompagnant les reprises d’exploitation. « Il faut mettre de la communication entre les vieux et les jeunes. Nous souhaitons faire accompagner les jeunes installés pendant 5 ans par d’autres exploitants ». Une expérience est en cours associant Danone et Sodiaal avec des producteurs.
Le plan prévoit aussi d’optimiser la valorisation du lait produit dans le Sud-Ouest avec le développement de démarches innovantes, notamment en relation avec le pôle Agrimip (modernisation d’outils et des produits), en mutualisation des actions vers les Pme Pmi. Sont aussi évoquées la promotion forte des produits du bassin (respect de l’environnement, image « Sud-Ouest », lait montagne,…), les démarches certification. La conférence de bassin va se doter d’un Observatoire de la filière réactualisée. C’est le Comité opérationnel lait  présidé et animé par l’interprofession Cilaisud, qui assure le suivi au quotidien du plan.
JL. Bénédini
 
 
 
Les engagements des acteurs !
 
Les industriels s’engagent à prioriser dans le cadre de contrats pluriannuels, l’approvisionnement des usines situées dans le bassin auprès des producteurs du Sud-Ouest, à veiller à la modernisation de leurs outils de transformation…
Les représentants des producteurs s’engagent à maintenir le potentiel de production de lait sur le bassin…
L’Etat s’engage à soutenir prioritairement les actions découlant de ces engagements par le biais de ses crédits.
« C’est la première fois que tous les acteurs de la filière lait sont engagés, toutes les entreprises ont signé et la quasi-totalité des organisations de producteurs » note C. Floch.
 
 
 
 
 
Division par 2 du nombre d’exploitation
De 2000 à 2010 le Sud-Ouest a perdu la moitié de ses exploitations laitières mais les ¾ des volumes ont été conservés. Le nombre moyen de vaches laitières par exploitation est passé de 27 à 34 têtes. C’est le plus faible taux en France, en Normandie c’est 52 têtes par exploitation. Il n’est toutefois plus rare de voir dans nos régions des grosses exploitations dépassant les 70 vaches laitières (8% des exploitations, 22% du cheptel). Dans certains départements comme le Gers, les fermes laitières se raréfient dans le paysage rural au profit des céréales.
Production, prix : évolutions contrastées
Le prix du lait, a suivi une tendance haussière sur la campagne 2011-2012, pour atteindre un prix moyen de 349 €/ 1000 litres en Midi-Pyrénées et 353 €/ 1000 litres en Aquitaine. Il retrouve son niveau de 2008. La campagne 2012-2013 s'annonce plus difficile. L'amélioration du revenu constatée depuis 2010 (+17 %), risque d'être contrebalancée par le renchérissement du coût des aliments des vaches laitières. La campagne laitière 2011-2012 se caractérise par une reprise des livraisons qui, depuis la crise de septembre 2009, avaient du mal à repartir. Avec 1 555 millions de litres livrés en 2011, les livraisons affichent une hausse de 2,47 % en retrouvant leur niveau de 2008.
L'accroissement des volumes livrés sur le bassin Sud-Ouest entre 2004 et 2011 cache de fortes disparitésdépartementales. Certains départements ont maintenu leur production (Aveyron, Tarn et Lozère), d'autres ont connu une chute importante (Gers, Haute-Garonne,
Ariège) de leurs livraisons.
5000 emplois dans l’industrie laitière
 
51 établissements de transformation laitière sont identifiés dans le bassin Sud-Ouest employant
5 165 salariés, soit 9 % de l’effectif salarié de l’ensemble des industries laitières françaises. Disséminés sur le territoire, dans les plus gros acteurs figurent Lactalis, Danone, 3A, Sodiaal, complétés par toute une série de Pme Pmi notamment dans la fabrication de fromage.