Medexprim. Des outils pour créer sa base de données d'imageries médicales

Karine Seymour et les deux autres salariés de Medexprim  viennent de clôturer une levée de fonds de 300 000 euros auprès d’investisseurs privés. Un soutien qui va lui permettre de s’agrandir : six embauches sont prévues d’ici à fin 2019. Soutenue par la Région (Pass Export), lauréate du réseau Entreprendre Occitanie et récemment intégrée dans un programme de recherche européen  (projet Primage), Medexprim prévoit d’atteindre 1M€ de chiffre d’affaires dès 2020. La pépite toulousaine hébergée chez l’éditeur de logiciels Berger-Levrault est sur un marché de niche : celui de l’exploitation des archives d’imagerie médicale. Des données qui s’avèrent très précieuses pour la recherche et pour la réalisation d’algorithmes d’intelligence artificielle. L’offre logicielle de Medexprim va permettre la constitution de bases de données pour ces recherches.  Après un premier prototype testé au CHU de Toulouse, Medexprim cible d’autres  établissements médicaux de recherche, comme le centre hospitalier sud-francilien et l’institut Curie qui ont déjà signé avec la start-up.  Ses clients seront aussi des industriels créateurs d’outils  IA nécessitant ce genre de données. Un premier accord a été signé avec un prestataire européen de ce genre (identité non communiquée). Medexprim prévoit un deuxième tour de table fin 2019, cette fois-ci autour d’1 M€.