BATIMENT : Kalitec participe au projet de biofaçade Algo House à Paris

 Photobioréacteur chez KalitecMicroalgue

 Projet Algo House

Hervé Méric n’a pas beaucoup hésité pour engager Kalitec génie climatique, sa société, dans un projet hors normes, futuriste, pour  participer à la réalisation de biofaçades où sont cultivées des microalgues destinées à l’industrie pharmaceutique et cosmétique ! Après un pilote réalisé cette année sur une tour au Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), Algo House, le 1er bâtiment équipé sera construit  en plein cœur de Paris, dans le 13ème arrondissement boulevard des Maréchaux.

« Dans notre métier le génie climatique, les innovations radicales sont rares. Les biofaçades, c’est l’opportunité d’ouvrir une brèche et de participer à l’essor d’une nouvelle technologie tout en restant lié aux fondamentaux de notre métier» indique Hervé Méric.

Kalitec a rejoint une équipe industrielle constituée de majors dans leur domaine. Le consortium SymBIO2 est piloté par le cabinet d’architecte Xtu qui a déposé le brevet et comprend un labo du Cnrs,  le Gepea, Séché Environnement, Viry, filiale du groupe Fayat, AlgoSource Technologies, Oasiis ainsi que et le Cstb (en support à l’expérimentation). SymBIO2 est en compétition mondiale avec deux autres groupements, allemand et israélien.  Kalitec intervient pour sa part, avec Oasiis et AlgoSource, dans la conception et la réalisation de la régulation thermique du milieu algal ainsi que pour la gestion des fluides et énergies utiles au process. Kalitec a installé dans ses locaux de Quint Fonsegrives un banc d’essai de photobioréacteurs pour la caractérisation de l’échange thermique et travaille plus particulièrement avec Viry, chargé de la fabrication des photos bioréacteurs et la réalisation de la biofaçade. Cette façade de verre constituée de photobioréacteurs (PBR) contient une lame d’eau où prolifèrent les microalgues, maximisant l’exploitation du flux solaire tant pour la culture de cet or vert que pour la régulation thermique du bâtiment, une vraie symbiose ! Hervé Méric prévoit de lancer prochainement avec Raphaël Gaume, responsable du bureau d’études interne, les études pour le projet Algo House. « Par la suite pour chaque nouveau projet, il faudra  adapter l’installation pour exploiter les meilleures sources d’énergies et de CO2 ». Tout juste 6 ans après sa création et spécialisée sur les marché du BTP et Industrie, Kalitec n’hésite pas depuis 2 ans à sortir des sentiers battus du génie climatique avec également la réalisation de skids thermiques pour le domaine aéronautique. La R & D représentera en 2016 près de 5% de son chiffre d’affaires de 5,5M€, c’est exceptionnel dans ce métier. Kalitec continue à développer son activité. Parmi les beaux projets du moment on compte: la plateforme technologique du CEA Tech à Labège pour environ 1 M€, une chaufferie de 12 MW du réseau urbain au quartier La Farourette-Bagatelle, le siège de la Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou-Charentes à Bordeaux et après les sous-stations du réseau de chaleur de la Zac de la Cartoucherie, l’équipement d’un immeuble pour Bouygues Immobilier au même endroit et toujours de belles affaires en hospitalier et en industrie de pointe... « Nous savons intervenir ponctuellement sur tout le territoire national même si nous réalisons l’essentiel de nos activités dans la région Occitanie ». Une autre implantation pour mieux couvrir régulièrement le grand Sud-Ouest est d’ailleurs en préparation. Kalitec génie climatique qui emploie une vingtaine de salariés recherche aujourd’hui des ingénieurs d’affaires, chefs de chantiers et monteurs pour accompagner cette belle croissance.

 

Algo House : régulation thermique et production d’algues

 

Lauréat du concours Réinventer Paris, XTU Architects et le consortium SymBIO2 réaliseront avec Algo House le 1er bâtiment en France  équipé de près de  900 m2 de biofaçades. Le projet devrait être livré en 2019-2020. Une première biofaçade pilote de 200 m2 vient d’être construite pour valider les travaux de recherche du consortium dans le cadre d’un projet soutenu par le FUI sur le site du CSTB à Champs sur Marne (77). Les photobioréacteurs présentent plusieurs avantages indique le consortium  SymBIO2 en termes de réduction des consommations énergétiques pour le chauffage et refroidissement, de captation du CO2, de production d’oxygène, de production de microalgues comme la spiruline, valorisable entre autres par l’industrie pharmaceutique. Les coûts de culture des microalgues seront optimisés avec la régulation thermique. Le procédé contribue au bilan environnemental du bâtiment mais aussi à son aspect esthétique. Les façades animées de mini-bulles verront leurs couleurs évoluer d’une journée à l’autre en fonction du stade de maturation des cultures, passant du vert pomme au vert foncé opaque voire au rouge.

 

Article publié le 01/10/2016 par Jean Luc Bénédini