Hinfact surveille et analyse le mouvement des yeux des pilotes de ligne !

 Thomas Bessière et Thibault Vandebrouck, anciens étudiants de l’ISAE-Supaero

Suivre et surveiller les mouvements des yeux des pilotes de ligne pour détecter s’ils ont bien vérifier tous les paramètres du vol, telle est la solution d’eye tracking que la start-up Infact est en train de développer au sein de l’ISAE-Supaero à Toulouse.

Les conséquences d’une distraction peuvent être dramatiques ou coûter très cher aux compagnies suite à la remise des gaz,  à des atterrissages durs qui vont entrainer de la maintenance derrière. « Les erreurs de surveillance sont à l’origine de 48% des incidents. Avec la solution Hinfact, on améliore le monitoring des pilotes lors de l’apprentissage » indiquent les deux jeunes co-fondateurs de moins de vingt-cinq ans, Thomas Bessière et Thibault Vandebrouck, anciens étudiants de l’ISAE-Supaero, associés avec trois chercheurs du groupe de recherche Neuro-ergonomie et facteurs humains dont son directeur Frédéric Dehais au sein du Département conception et conduite des véhicules aéronautiques et spatiaux (DCAS). A partir de la position XY du regard mesuré par la caméra et des paramètres de vol, le logiciel analyse en temps réel  le comportement du pilote. Lors du débriefing après une session de formation de plusieurs heures en simulateur, Infact fournit une nouvelle information objective pour par exemple expliquer une survitesse. Pour mener son projet, Hinfact a co-construit la solution avec des pilotes et des instructeurs. «Ils n’ont aucun doute sur l’utilité du produit. Ces erreurs évitées représentent des économies d’échelle importantes pour les compagnies » mentionnent les cofondateurs. La formation des pilotes constitue le premier marché visé par Infact dont les entités spécialisées des compagnies aériennes qui ont aujourd’hui du mal à trouver des pilotes qualifiés. Une première preuve de concept (POC) est en discussion avec une compagnie aérienne française. L’autre marché concerne les constructeurs pour les aider à définir l’architecture des cockpits, l’emplacement des alarmes, en tenant des facteurs humains analysés par Infact.