Hugues Castro. Son entreprise Casol va entrer en bourse

Elle va être la première entreprise de rénovation énergétique à ouvrir son capital sur un marché boursier : la société toulousaine Casol, fondée en 2016 par Hugues Castro et Paul Escafit entame un tournant clé de son histoire.

« Nous voulons apporter de la crédibilité »

Obtenir 2 à 3 millions d’euros pour financer le développement de son entreprise, c’est l’objectif qu’affiche Hugo Castro sur le point d’intégrer Euronext Access, « la bourse pour débuter et aussi celle de proximité » selon Louis Thannberger (IPON1), l’homme aux 500 IPO qui accompagne les deux associés dans cette démarche. Véritable « échauffement avant le grand match », cette manœuvre permettra également de donner de la visibilité à Casol parmi les nombreuses entreprises de rénovation énergétique, mais également de conserver l’indépendance d’une entreprise qui s’est toujours auto-financée depuis sa création et basculera de SAS à Société Anonyme à conseil d’administration afin d’avoir des salariés au capital social.

Experte en éco-rénovation

Jusqu’alors, Casol était une entreprise spécialisée dans la rénovation énergétique : avec une offre complète de travaux clé-en-main pour garantir une consommation minimale d’énergie à travers l’isolation, le chauffage et la ventilation, l’entreprise basée à Sesquières réalise jusqu’à 6 à 8 chantiers par jour actuellement sur le « Grand Toulouse ». Un secteur en pleine croissance soutenu par les pouvoirs publics notamment avec l’objectif Zéro passoire thermique d’ici à 2030, mais également via le plan de relance favorisant cette éco-démarche en raison de l’urgence climatique et de la création d’emploi qu’elle génère. Avec cette activité, Casol qui est certifiée Qualibat RGE a réalisé 2M € de chiffre d’affaires en 2020, pour 21 employés.

Un contrat « historique » à venir

La véritable étape clé de la société est la finalisation d’un partenariat avec un grand groupe de bricolage installé dans 514 magasins en France, dont le nom n’a pas encore été transmis. Ainsi, avec cette marque, le groupe Casol va intégrer d’ici l’été 2021 plus de 50 boutiques de l’enseigne via des « corners shops » installées directement sur site : « Ce partenariat va être un énorme accélérateur pour nous, c’est une véritable vitrine privilégiée » se réjouis Hugo Castro.

Aider les particuliers à passer le pas

L’autre activité du groupe réside dans le conseil et la mise en relation des particuliers avec les artisans qualifiés. Dans cette dynamique, Casol a ouvert le 12 mars dernier un site internet nommé « Dingo Travo », agissant comme un « facilitateur de projets » selon Hugo Castro, qui souhaite rassurer les propriétaires hésitant à réaliser des travaux d’économie d’énergie : « Les particuliers hésitent beaucoup à engager des travaux car ils ne connaissent pas les aides et dispositifs d’accompagnement auxquels ils ont droit. En ce sens, cette plateforme de conseil pourra les aider eux mais aussi les acteurs du secteur qui ont vu leur image se faire dégrader par la réalisation et mauvaises pubs de l’isolation à un euro ». Le plus du site web sera un service d’accompagnement « inédit » selon le co-fondateur, qui ira de l’audit jusqu’au contrôle du chantier.

Un futur radieux

Avec une levée de fonds d’un million d’euros prévue pour septembre 2021, Casol a « multiplié les initiatives et décisions » pour atteindre ses ambitieux objectif de 6 M€ de chiffre d’affaires pour l’année prochaine, et de 43 M€ d’ici à 2023. Le groupe toulousain envisage également de porter ses effectifs à 60 salariés d’ici cet été, soit une multiplication par trois.

Thomas Alidières