Swallis Medical. Vers un soin connecté des troubles de la déglutition

Linda Nicolini, fondatrice de Swallis Medical.

La start-up toulousaine lance un dispositif de monitorage, diagnostic et réhabilitation des troubles de la déglutition. Quand l’intégration de l’ intelligence artificielle et de nouveaux algorithmes permettent l’analyse et l’interprétation des bruits de bouche…

Swallis Medical a mis au point un dispositif d’observation et de surveillance des troubles de la déglutition. Cette solution consiste en un collier de capteurs et une tablette dédiée. La start-up hébergée chez l’incubateur Nubbo à Toulouse va passer du prototypage à l’industrialisation et vise un marquage CE fin 2020-2021. Cet outil développé par Linda Nicolini et son équipe (4 personnes en cours d’embauche) a été testé au CHU de Toulouse et l’IURS de Strasbourg (Institut universitaire de réhabilitation de Strasbourg). L’idée : améliorer l’analyse des troubles de déglutition, sans passer par une méthode invasive. Les médecins utilisent aujourd’hui leur stéthoscope pour faire ces évaluations, ce qui reste très complexe et peu satisfaisant.

Du stéthoscope aux capteurs intelligents
La solution Swallis Medical propose d’analyser les bruits (déglutition, respiration, circulation de la salive, voix,etc.) pour pouvoir établir un diagnostic : cet outil d’aide à la décision permet de définir s’il faut recourir à une alimentation mixtée ou pas, si la personne peut encore s’alimenter seule, etc. Autant de questions qui se posent pour les post-AVC. Les patients atteints de la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer font aussi partie des patients ciblés par ce type de problème. Les signaux détectés par les capteurs intégrés dans le collier sont transmis sur un écran. Des informations analysées grâce aux algorithmes développés par l’entreprise.

Outil d’observation et d’apprentissage
Une fois sur l’écran, ces informations permettent une analyse des médecins ; Le patient peut aussi observer et réapprendre à déglutir, en essayant de répéter le tracé des signaux. Swallis Medical pourrait aussi intégrer de la réalité virtuelle pour améliorer sa solution de rééducation à la déglutition. « La technologie des capteurs est connue, mais ce qui nous différencie, c’est le dispositif d’analyse dans sa globalité », analyse Linda Nicolini qui prévoit de vendre ses solutions au leasing à des structures de santé, des hôpitaux, des cliniques, des libéraux, des kinésithérapeutes. Lauréate de la première édition du Prix Innov Pôle Santé lancé par le CHU de Toulouse en octobre 2019, la jeune start-up est en cours de levée de fonds, entre 600 K€ et 1 M€, et planche déjà sur de nouvelles applications.