VOTRE MEDEF HAUTE-GARONNE EN ACTION(S)

Sébastien Vignette, délégué général du Medef 31 et directeur de la publication d'Entreprises Occitanie.

Nous traversons une crise majeure, tant sur plan sanitaire qu’économique. Plus que jamais les entreprises ont besoin d’être informées, guidées, défendues.

 

Aussi, votre MEDEF Haute-Garonne, en lien avec toutes les composantes du réseau MEDEF, est-il pleinement mobilisé pour garantir la sécurité des salariés, accompagner les entreprises dans l’appropriation des mesures d’aide, porter les mesures qui sont nécessaires à leur survie et à leur compétitivité ainsi qu’à la reprise et à la préparation de l’avenir.
A cet effet, nous avons noué un dialogue permanent, à la fois exigeant et constructif, avec les pouvoirs publics, tant au niveau national que local. Nous nous inscrivons dans le rassemblement de l’ensemble des acteurs économiques locaux, notamment les chambres consulaires et les branches, pour faciliter l’accès à l’information des entreprises et pour porter un message responsable, clair et partagé de soutien à ces dernières.
Les élus et les équipes du MEDEF 31 sont donc aussi aux avant-postes et je les en remercie à mon tour très chaleureusement. Elles conduisent en effet de très nombreuses actions à la fois d’information, d’écoute et d’aide.

Retour sur un mois et demi de confinement, au cours duquel votre MEDEF a mis en place :

 Une prise de contact personnalisée avec chaque adhérent.

 Une information régulière et opérationnelle via :

            . Une newsletter quotidienne et complète sur les dispositifs d’aide, l’accès aux guides de bonnes pratiques sectoriels et aux produits ou équipements permettant d’assurer la sécurité des collaborateurs

            . Des notes explicatives sur chaque sujet pour vous accompagner au quotidien et des dossiers thématiques récapitulatifs sur notre site

            . Des posts réguliers sur les réseaux sociaux pour des mises à jour en temps réel

            . Des webinaires très pratiques chaque mercredi en coopération avec TBS et en partenariat avec la CCIT et le CJ

            . Un mensuel économique qui sort en format numérique grâce à l’engagement des journalistes d’Entreprises Occitanie (ce numéro de mai est d’ailleurs entièrement consacré aux entreprises face à la crise) et des articles quotidiens sur le site du magazine.

  Un accompagnement adapté grâce à :

            . Une coopération sans faille avec la cellule de crise de la CCIT

            . Une aide personnalisée par nos élus et permanents experts ou commissions dans les dossiers complexes (droit social, fiscalité, financement…)

            . Une collaboration fructueuse avec les entrepreneurs et les acteurs institutionnels pour proposer des solutions d’approvisionnement en masques et produits sanitaires (levée des restrictions à l’importation, engagement de la filière textile et luxe pour proposer des masques en tissu à usage professionnel approuvés par la DGA, commandes groupées auprès de la CCI, promotion de l’initiative Cdiscount, propositions d’approvisionnement des entrepreneurs ou des partenaires du MEDEF 31 aux adhérents…)

            . Une prise en relais des dispositifs de soutien (notamment soutien psychologique) des Services de Santé au Travail (ASTIA, SAMSI)  particulièrement proactifs sur notre territoire ainsi que du dispositif initié par le Ministère de l'Economie et des Finances, en collaboration avec l'APESA (Aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aiguë) et Harmonie Mutuelle.

            . Un contact régulier avec le Tribunal de commerce de Toulouse pour faire connaître les modalités de fonctionnement adaptées à la crise et notamment les entretiens de prévention. 

 Une défense au quotidien des entreprises par :

            . Une évaluation régulière des dispositifs d’aide et un retour coordonné sur les besoins des entreprises auprès de la Préfecture et de la Région, de la métropole et du gouvernement (MEDEF national)

            . Une participation active aux différentes cellules de crise mises en place au niveau local et national

            . Des groupes de travail thématiques (participation au groupe de travail national sur le tourisme et l’évènementiel, travaux de la commission fiscalité et de la commission financement du MEDEF 31, discussions avec les banques, les assureurs, l’UMIH, l’UIMM, le BTP, le SYNTEC…

            . Un engagement pour le maintien du crédit interentreprise et une forte implication dans le comité de suivi des délais de paiement

 Une mise en lumière des initiatives solidaires de nos entrepreneurs, reprises sur une carte nationale interactive et la promotion des services gratuits proposés par les adhérents aux adhérents (cybersécurité, management, RH, communication etc.)
Maintenir le lien quand le confinement isole, informer et accompagner les entreprises sont en effet des actions essentielles pour ne laisser aucune entreprise au bord du chemin. 
Les dispositifs d’aide doivent cependant être régulièrement précisés, adaptés, simplifiés et amplifiés. C’est pourquoi votre MEDEF, avec toute l’implication de son réseau, agit également pour porter les mesures qui permettront aux entreprises de surmonter cette crise, de rester compétitives et de maintenir l’emploi.
 

Des avancées importantes ont d’ores et déjà été obtenues :

 Facilitation du recours à l’activité partielle et élargissement du dispositif ; échanges réguliers avec la Direccte pour résoudre les problèmes de connexion à la plateforme

 Délais de paiement des échéances sociales et fiscales et remises d’impôts directs dans les situations les plus difficiles

 Possibilité d’un paiement forfaitaire de la TVA et acceptation des factures pdf

 Appel à reporter les loyers par les principales fédérations de bailleurs (et à des annulations pour les entreprises subissant une fermeture administrative)

 Amélioration du fonds de solidarité passé de 1 à 7 milliards (baisse du seuil de perte de CA de 70 à 50%, élargissement aux entreprises en procédure de sauvegarde ou en redressement judiciaire, reconduction en avril, augmentation de l’aide complémentaire de 2000 à 5000€…)

 Aide CPSTI pouvant aller jusqu’à 1250 € pour les commerçants et artisans relevant du régime de retraite complémentaire des indépendants, cumulable avec le fonds de solidarité

 Facilitation des PGE : augmentation de la garantie de l’Etat (de 70 à 90%) ; non exclusion des entreprises en cours d’exécution d’un plan de sauvegarde ou de redressement, des entreprises en procédure préventive amiable, des entreprises entrées en procédure collective après le 31/12/19 ; absence de garanties supplémentaires ; examen simplifié des dossiers ; étude des dossiers des entreprises les moins bien notées et recherche de solutions alternatives…

 Plan de soutien renforcé aux entreprises de l’hôtellerie, restauration, évènementiel, tourisme, culture et sport

 Reconnaissance par l’État et les collectivités locales du Coronavirus comme un cas de force majeure pour leurs marchés publics (en conséquence, non application des pénalités de retard)

 Engagement des assurances (contribution au fonds de solidarité, au programme d’investissement de relance, gestes commerciaux) et organisation de discussions entre l’assurance et les autres branches

 Dispositifs de soutien public à l’assurance-crédit

 Aménagements de certains délais et procédures

 Adaptation des missions des SST

 Renforcement et simplification du dispositif FNE-formation…
 

Bien-sûr, nous restons très vigilants et à l’écoute des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de ces mesures

Ainsi, nous continuons de nous battre pour permettre aux entreprises de faire face aux difficultés de trésorerie. C’est le premier combat. Mais nous nous projetons au-delà pour permettre aux entreprises de surmonter la crise économique à nos portes. C’est un autre combat, qu’il nous faut d’ores et déjà mener. 
Il nous paraît alors évident que pour des secteurs entiers, il faudra prolonger l’activité partielle au-delà du mois de juin, envisager des exonérations de charges sur une période plus longue (viser la seule période de fermeture administrative ne paraît pas  pertinent dès lors que l’indemnité d’activité partielle versée par l’employeur n’est pas soumise à cotisations…) et proposer des aménagements pour les remboursements des PGE. Le Medef demande également que l’assurance-crédit puisse bénéficier d’une garantie de l’État proportionnée comme celle du PGE. L’accès au fonds de solidarité devra être également prolongé pour les entreprises des secteurs les plus touchés, dans des conditions au demeurant élargies (tant en ce qui concerne le nombre de salariés, le chiffre d’affaires, le bénéfice imposable).
C’est qu’il faut tout à la fois continuer de soutenir les TPE, et envisager des aides directes pour les entreprises de plus de 10 salariés les plus en difficulté, qui ne soient pas seulement des avances remboursables. A cet égard, nous saurons être force de proposition, notamment par l’intermédiaire de notre MEDEF régional dans ses discussions avec la Région Occitanie, pour adapter les fonds exceptionnels locaux à ces besoins.
Notre combat sur la nécessaire baisse des impôts de production reste évidemment d’actualité.
Nous nous battrons également pour préparer la reprise dans des conditions permettant d’assurer la sécurité de nos collaborateurs et pour garantir un accès rapide aux masques et autres équipements de protection. Le MEDEF, ses branches, seront naturellement  au rendez-vous pour finaliser les guides de bonnes pratiques et compléter le plan de déconfinement de manière très opérationnelle afin de faciliter la reprise économique dont le pays a impérativement besoin.
Nous attendons toutefois des éclaircissements sur la responsabilité des dirigeants : dès lors que le chef d’entreprise évalue régulièrement les risques en fonction des recommandations gouvernementales et met tout en œuvre pour préserver la santé et la sécurité au travail en respectant ce qui est prévu dans les fiches ou guides correspondants, il doit pouvoir s’exonérer de toute responsabilité.
Nous porterons aussi des propositions ambitieuses pour relancer l’apprentissage et la formation.
Votre MEDEF est par ailleurs déjà mobilisé pour contribuer au futur plan de relance de l’économie, tant au niveau local que national. Sur notre territoire,la filière aéronautique est évidemment à soutenir, mais il nous faut dans le même temps conserver les compétences et les réorienter dans une optique de diversification industrielle (par exemple sur l’intelligence artificielle, les véhicules autonomes etc.). Nous saurons être également contributifs dans la réflexion sur les évolutions des modèles économiques et managériaux.
Mobilisation, Exigence, Responsabilité et Solidarité : comme l’écrit notre Président dans l’édito ouvrant ce numéro, notre mouvement, saura en effet être à la hauteur et en ressortira aussi plus fort.

 

Nous sommes plus que jamais à vos côtés.

 Sébastien Vignette