Abelio. Comment Abelio démocratise l’agriculture de précision ?

Grégoire Dupré avec le drone et l'application développés par Abelio

En créant Abelio, Grégoire Dupré et Philippe Caumes s’inscrivent dans une longue tradition d’innovation dans l’agriculture de précision en terre Occitane. L’ambition est de fournir des informations fiables de terrain aux agriculteurs et aux coopératives, en surveillant les cultures, pour apporter des préconisations sur tous les intrants, la logistique, conciliant une agriculture productive intensive et durable.

Abelio a développé trois outils complémentaires, un drone à voilure fixe et solaire qui embarque un capteur multispectral et au cœur de la solution, un logiciel intégrant une intelligence artificielle alimentée par les données spectrales, d’imagerie satellitaire, météorologiques, culturales, de l’exploitation et du champ, pour établir le diagnostic et fournir les conseils.

« Nous détectons et mesurons les anomalies comme la présence de maladies, le mildiou du tournesol, la rouille brune du blé, de ravageurs, de dégâts des animaux, le manque d’eau, d’azote, …afin de limiter les traitements phytosanitaires, les apports, d’optimiser l’exploitation en apportant la juste préconisation, au bon endroit, au bon moment » relate Grégoire Dupré. Abelio s’attaque dans une première phase aux grandes cultures (blé, tournesol, orge, colza…) pour ensuite envisager d’autres cibles comme l’arboriculture, la pomme de terre…Avant de se lancer, la startup a interrogé 400 agriculteurs et coopératives dans toute la France, les 2/3 ont répondu qu’ils étaient intéressés. Elle a développé elle-même son propre drone avec l’appui de Superaero et d’Alex Maréchal d’Aeromod, adaptée à ses besoins, autour de 30 k€ l’exemplaire. Le capteur avec une précision de 5mm/pixel coûte moins de 2000€ l’unité. La fabrication de ses outils est sous-traitée. Abelio souhaite démocratiser la surveillance agricole avec des prix attractifs soit 25€/ha/an pour 16 vols à comparer avec le coût d’un traitement au fongicide coutant 30€/ha.  Le retour sur investissement pour l’agriculteur sera court avec un modèle sur abonnement. Le diagnostic vise l’exhaustivité y compris les coûts logistiques, les itinéraires techniques, pour par exemple savoir quand et où positionner ses camions, dans quel silo ? « Avec la coopérative Terre d’Atlantique, nous avons mesuré un écart de rendement de 4€/tonnes en optimisant toute la logistique » précise G. Dupré.

Fondée il y a deux ans, Abelio s’apprête à commercialiser son premier produit fin 2020. Elle vient de lancer une opération de crowfunding chez Sowefund en recherchant 500 k€, « qui serviront à financer notre R & D dont deux thèses et d’autres produits ». Abelio emploie 8 salariés, hébergés au Village by CA de Toulouse, avec un objectif d’équilibre fin 2021, début 2022.  Le management allie à la fois l’énergie de la jeunesse d’un jeune ingénieur de 22 ans, Grégoire Dupré et l’expérience de l’entrepreneuriat de Philippe Caumes, 61 ans, docteur en physique.

L’intelligence artificielle au cœur du produit