INNOVATION : Fahrenheit, la plateforme d'innovation thermique est en ordre de marche !

Des systèmes miniaturisés et en interaction, des puissances plus fortes, toujours plus d’électronique…les industriels de tous secteurs vont se heurter à un véritable « mur thermique ». Pour les aider à le franchir, des entreprises et laboratoires de Midi-Pyrénées et Aquitaine unissent leurs moyens et compétences au sein de la plateforme d’innovation thermique Fahrenheit. Labellisé par le pôle de compétitivité Aerospace Valley, ce projet fait partie des 17 retenus par la DGCIS en septembre 2010 (1). L’Etat a bien pris conscience du défi qu’auront à relever les concepteurs et fabricants des futurs systèmes qui régiront les transports plus électriques, l’habitat plus intelligent, la sécurité des usagers, l’intégration des nanotechnologies…

Le dossier Fahrenheit est original à plus d’un titre. D’abord, c’est une PME qui le porte. Bruno Desaunettes, président d’Epsilon a développé au sein de sa société, une des rares expertises en matière de recherche thermique. Pour faire face à une demande croissante et aider les entreprises à intégrer ce paramètre clé, il s’est impliqué en première ligne pour que soit créée une structure mutualisant les ressources et les équipements. Une initiative qui a suscité d’entrée l’intérêt des enseignants, des chercheurs, des grands groupes, des PME, des collectivités locales. 34 membres fondateurs soutiennent la plateforme d’innovation. Un comité de pilotage a été constitué (voir encadré) avec 4 groupes de travail : conception et partage de modèles, recherche technologique et moyens d’essais, formation, attractivité internationale.

Première plateforme privée transversale, Fahrenheit mobilisera quelque 250 thermiciens au service de la formation, de l’industrie et de la recherche. Un pôle de compétences que peu d’entreprises pourraient détenir en interne ! « En fédérant les efforts publics/privés, nous disposerons de services et équipements très performants qui seront à la portée financière des PME-PMI » souligne Bruno Desaunettes en évoquant la feuille de route de Fahrenheit.

Après présélection du dossier par la DGCIS, s’ouvre pendant 10 mois une phase d’échanges entre les acteurs de la plateforme et l’Etat pour bien fixer les objectifs, missions, mode de gouvernance, fonctionnement opérationnel…Réuni régulièrement, le comité de pilotage et ses commissions de travail structureront dans le détail le projet.

Concernant le financement, il sera assuré par les industriels avec l’accompagnement de la CDC et de l’Etat qui mobilisera sur trois ans 3,8 Meuros (voir encadré).

Fahrenheit sera implantée sur  Montaudran Aerospace et sera une des composantes de l’Institut de Recherches Technologiques. Compte tenu de la demande exponentielle du marché et des coûts rendus accessibles aux PME, cette plateforme d’innovation thermique à vocation internationale devrait rapidement tourner à plein régime avec un modèle économique équilibré.

 Emma Bao

 (1) : Ont été également présélectionnés pour Midi-Pyrénées les plateformes e-santé et Odyssey (cf EMP novembre 2010)

Encadré

Le comité de pilotage

Présidé par Bruno Desaunettes, le comité de pilotage regroupe côté Midi-Pyrénées : Jean-Marc Thomas (Aerospace Valley), Gilbert Casamatta (Pres), Jean-Louis Sanchez (Laas), Henri-Paul Brochet (Thales Alenia Space), Christian Desmoulin (Actia). Participent au comité pour l’Aquitaine : Alain Boudou (Pres), Jean-Christophe Batsale (Laboratoire Trefle), Gérard Frut (Safran), Jean-Charles Mulet (Bertin Technologie).

Sont également intégrés au comité de pilotage, la CDC, l’Etat et les collectivités locales.

Encadré

L’engagement de l’Etat

 

L’Etat financera à hauteur de 50% le fonctionnement de la plateforme d’innovation thermique soit un apport de 3,3 Meuros sur 3 ans. Les investissements sont soutenus à hauteur de 15% soit une enveloppe de 500 000 euros.

Diffusé le 25-10-2010