Le groupe aveyronnais Finadorm met la main sur Dunlopillo

Jean-Rémy Bergounhe

Le groupe aveyronnais Finadorm fondé par  Jean-Rémy Bergounhe vient d’acquérir le fabricant de matelas Dunlopillo détenu par la société Paris Bedding suite à la décision du tribunal de commerce de Paris le 23 mars dernier. 90 des 172 employés des deux usines de Dunlopillo seront repris. Finadorm prévoit de regrouper l’activité sur un seul site de Limay dans les Yvelines.

Jean-Rémi Bergounhe renforce ainsi le pôle literie du groupe avec ses deux marques moyen  haut de gamme, Biotex (société toulousaine reprise en 2018) et Technilat, axées sur le confort et les matières naturelles, fabriquées en région. Dunlopillo bénéficie d’une plus forte notoriété grand public sur un marché bousculé aujourd’hui par des nouveaux entrants très actifs dans la vente sur internet. Le pôle literie du groupe a  plutôt une bonne image technique avec notamment ses matelas à mémoire de forme.

Finadorm est un groupe très diversifié avec un pôle construction bois autour de Sicob, l’équipement de la petite enfance avec Mathou Pitchou (créches en bois), Mathou (meubles en bois) et supports de change (Loxos), l’habitat de loisir avec Chalets Fabre,  Mobil Homes Louisiane et Lodges Ciat. Cette dernière activité est  issue de la reprise en 2018 de Ciat basée à Mazères en Ariège, fondée par André Trigano, puis reprise en 2010 par la Caisse centrale des activités sociales, le comité d’entreprise d’EDF-GDF. C’est en 1984 que Jean-Rémi Bergounhe s’est lancé dans la fabrication de sommiers à lattes à Millau. A partir de ce métier, il a construit une belle entreprise diversifiée qui emploie près de 700 salariés pour un chiffre d’affaires d’une centaine de millions d’euros. L’Aveyron est une terre d’entrepreneur.