Weare Group. Vers une offre de fabrication sur tous les marchés clés à l’international

Cette société familiale prévoit d’investir 15 millions d’euros
Pièce pour moteur réalisée en fabrication additive par Prismadd

Spécialisée dans l’usinage de pièces élémentaires, l’entreprise de mécanique va se doter d’un nouveau siège social à Montauban. Cette société familiale prévoit d’investir 15 millions d’euros pour créer une usine du futur sur la ZI d’Albasud en réhabilitant un site existant.

Installé aujourd’hui sur le site historique de Farella, ZI Nord de Montauban, la majeure partie de l’outil industriel sera transféré dès cet été. De  9000 m2, la surface passera à 27 000 m2 sur un site de 14 ha. En moins de 10 ans, l’entreprise de mécanique s’est transformée en ETI, en regroupant plusieurs PME françaises, Chatal, E.S.P.A.C.E., Bouy, Comefor mais également en créant Prismadd spécialisée dans la fabrication additive.

Tous les matins, Pascal Farella, le CEO du groupe consulte les indicateurs de performances industrielle de tous les sites. Sur les éléments clés, l’OTD, l’OQD, WeAre Group affiche des résultats qui dépassent les exigences  de ses clients

L’organisation de WeAre repose sur un équilibre entre le regroupement des principales fonctions (performance, commerce, qualité, ressources humaines, finance, communication) gérés depuis le siège à Montauban et l’autonomie de gestion laissée aux managers dans les usines.

 « Notre groupe est une organisation intégrée avec une stratégie industrielle globale et ambitieuse qui répond à la transformation des marchés  » indique Pascal Farella le CEO du groupe. L’outil industriel est organisé autour de plusieurs business unit spécialisées dans les métiers du tournage, du fraisage, du traitement de surface, du sous-ensemble, du service rapide…

Près d’une trentaine de salariés travaillent au sein de la business unit en fabrication additive autour de l’enseigne Prismadd. Les compétences et le parc machine sont répartis sur plusieurs sites en France et au Japon, pour la partie polymère et métal. Son chiffre d’affaires est développement sur un  marché de la fabrication additive  qui n’a pas encore atteint sa pleine maturité industrielle. Comme sur ses autres activités, WeAre ambitionne  d’être un acteur de référence dans ce domaine.